Cautionnement et prêt bancaire en Bretagne

Il n’est pas rare que les établissements bancaires bretons réclament une caution auprès des emprunteurs des Côtes-d’Armor ou du Finistère afin d’assurer le remboursement de l’emprunt. Découvrez en quoi consiste le cautionnement et quels sont les points à prendre en compte dans sa mise en place.

Cautionnement, une garantie pour se faire rembourser

Le cautionnement est un acte par lequel une personne se porte garant d’une tierce personne lorsque cette dernière n’arrive plus à remplir ses obligations en matière de remboursement des dettes. Cette technique est adoptée par les banques et autres établissements prêteurs qui se toruvent aussi bien en Ille-et-Vilaine que dans le Morbihan afin d’avoir la garantie de se faire rembourser même si l’emprunteur ne pourra pas honorer ses mensualités pour diverses raisons. Avant la signature du contrat d’engagement, le prêteur est tenu d’informer la caution sur la portée de ses actes, que ce soit pour la caution simple ou la caution solidaire. Ce n’est qu’après qu’il s’engagera par sa propre volonté.

Cautionnement, les points à considérer pour sa mise en place

Les personnes morales ou physiques peuvent se porter caution d’un emprunteur vivant en Bretagne, même s’il n’a aucun lien de parenté avec ce dernier. Il suffit juste qu’il dispose des moyens nécessaires dans le cas où l’emprunteur connaît un incident de paiement. Cependant, pour que le cautionnement soit recevable, le prêteur est tenu d’informer le type de caution à appliquer par écrit. Les conditions régissant l’emprunt doivent également y figurer et la personne se portant caution a un délai de réflexion de 10 jours. Elle pourra faire appel à un notaire dans l’établissement de l’offre ou l’effectuer elle-même.

A noter également que l’établissement prêteur est tenu de prévenir régulièrement la caution concernant l’avancée du remboursement de l’emprunt, et ce tous les 31 mars de chaque année. Elle est aussi informée dès le premier cas d’incident de remboursement de l’emprunteur, et cela dans le but de la préparer pour la reprise des remboursements restants dus.