La renégociation de crédit

Pour améliorer les conditions d’un prêt, la solution est de le renégocier auprès du prêteur qui l’a octroyé ou bien de demander un rachat auprès d’un autre établissement bancaire ou d’un organisme de crédit. Les conséquences de ces deux opérations diffèrent. Voici quelques éclaircissements pour vous aider à mieux comprendre ces deux procédures.

Concernant la renégociation du prêt

En renégociant un prêt auprès de votre banquier, vous avez pour objectif d’obtenir des conditions plus flexibles à savoir :

  • un taux d’intérêt plus favorable
  • une durée de remboursement beaucoup plus courte
  • ou bien des mensualités plus allégées

L’opération se traduit donc comme un aménagement du contrat, défini dans un avenant qui vous sera envoyé par courrier. Ce document doit contenir certaines informations notamment un échéancier qui présentera le capital restant dû dans le cas où vous souhaiteriez effectuer un remboursement anticipé, le taux effectif global et le coût du crédit. Si vous avez souscrit un prêt à taux variable, les conditions et modalités de cette variation du taux doivent également être indiquées dans l’avenant. Notons que la renégociation de prêt n’engendre le paiement d’aucun autre frais, mis à part les frais de dossier bien sûr. En outre, vous avez droit à un délai de réflexion de 10 jours suivant la réception de l’avenant.

A propos du rachat de crédits

Pour faire un rachat de crédit, il faut s’adresser à un nouveau prêteur. Ce dernier est tenu de vous proposer un nouveau contrat, voire un nouvel emprunt. Cependant, les caractéristiques du prêt seront établies en fonction du crédit initial. Avant de vous accorder le rachat, le prêteur prend aussi le temps de bien vérifier votre situation financière. Si votre taux d’endettement est trop important, il a tout à fait le droit de rejeter votre demande. Sinon, il peut vous demander des garanties. Celles-ci peuvent être une assurance, une hypothèque ou bien une caution. Il faut également préciser qu’en faisant un regroupement de prêts, vous devrez vous acquitter des indemnités de remboursement anticipé du prêt initial, en plus des frais de dossiers.